Qui suis-je?

samedi 25 juillet 2015

Camp SNAP : une expérience extraordinaire!

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé des nouvelles du camp de ma grande M. Alors voici…

Le dernier jour du camp, les familles étaient invitées à une journée d’activité sur le site avant de repartir vers la maison avec notre campeur. Nous sommes donc partis, tous les cinq, chercher notre sixième membre manquante au camp Le P’tit Bonheur, dans les Laurentides.

Avec le trafic et les multiples arrêts pipi pour petit L., le trajet nous a pris près de trois longues heures… et nous étions définitivement en retard sur l’heure d’arrivée demandée par les animateurs du camp!

Les activités étaient déjà commencées lorsque nous avons enfin rejoint notre grande M., qui faisait du tir à l’arc.

Elle était plus blonde qu’à son départ.

Elle était toute bronzée.

Elle avait les jambes pleines de piqûres.

Et lorsqu’elle nous a vus, ses beaux grands yeux bleus se sont remplis de larmes et elle nous a sauté dans les bras!

Elle riait et pleurait à la fois, nous serrant dans les bras chacun notre tour, prenant spontanément son petit frère et sa petite sœur contre son cœur. Elle était visiblement contente de nous voir, et nous aussi étions heureux de la retrouver!

Ses larmes de joie se sont vite transformées en larmes de tristesse lorsqu’elle a réalisé que son séjour de deux semaines au camp était terminé et qu’elle devrait quitter ses amies et ses animateurs.

Avant de quitter les lieux, elle nous a présenté toutes ses nouvelles amies et son animatrice préférée, Carbone. Nous sommes ensuite allés faire de l’hébertisme, avant d’assister à une rencontre avec les responsables du programme SNAP. (Pour ceux qui ne connaissent pas ce camp, il s’agit d’un camp thématique sur la santé, la nutrition et l’activité physique (SNAP), chapeauté par le centre CIRCUIT de l’hôpital Sainte-Justine et le Centre Père Sablon, et qui vise à sensibiliser les jeunes obèses ou en surpoids aux bonnes habitudes de vie.)

Ils nous ont raconté que les jeunes ont fait du canot, du kayak, un triathlon, de l’hébertisme, des jeux d’équipe, de la natation, du camping dans une forteresse, en plus de suivre des ateliers de cuisine avec la nutritionniste Cannelle et de développement de l’estime de soi avec l’intervenante Turbine. Quel formidable séjour!

Puis, un diner hyper santé nous a été servi par la chef Midi, qui nous a parlé avec amour de tous les bons petits plats qu’elle avait servis à nos enfants pendant ces deux semaines. Nous nous sommes régalés! Grande M., qui est gourmande et pas du tout difficile sur le plan alimentaire, nous a dit qu’elle avait adoré tous les repas qui lui avaient été servis pendant son séjour!

Puis, vint le moment tant redouté des adieux. Grande M. s’est mise à pleurer à chaudes larmes en serrant toutes ses amies et ses animatrices dans ses bras. Elle n’avait pas envie de partir! Elle me disait qu’elle aurait préféré passer tout son été là-bas…

Elle a pleuré silencieusement une bonne partie du trajet de retour. Elle m’a annoncé qu’elle voulait devenir monitrice à ce camp, plus tard, pour pouvoir y passer tout l’été. Et qu’elle voulait à tout prix y retourner l’an prochain!

Depuis son retour à la maison, je constate à quel point ce camp lui a fait du bien et l’a changée.

Elle a retrouvé plusieurs amies du camp sur Facebook, à son plus grand bonheur. Rencontrer des jeunes filles de son âge qui vivent  la même réalité qu’elle était si important pour elle, et ces amitiés sont précieuses!

Elle chante constamment la chanson thématique de SNAP. Et plein d’autres chansons de camp.

Elle prend son temps pour manger et « téléphone » à son estomac au milieu du repas pour lui demander s’il a encore faim, comme lui a montré la nutritionniste. C’est une excellente façon de prendre son temps pour manger et d’être attentif à ses signes de satiété!

Elle a rapporté un livre de recettes santé concoctées par le chef Midi et m’a demandé de lui en préparer. Elle était si contente de nous y faire goûter!

Elle m’a dit qu’elle voulait faire plus d’activités physiques. Nous avons convenu ensemble que nous nous réserverions des plages horaires pour bouger pendant notre année d’école maison. Nous avons déjà ciblé des activités qui nous plairaient toutes les deux : faire de la randonnée sur le Mont-St-Hilaire, aller marcher dans la ville, aller à la piscine municipale, faire du patin l’hiver, danser, etc.

Elle nous a demandé s’il était possible de réparer notre WII, qui ne fonctionne plus depuis quelque temps, pour pouvoir recommencer à danser sur les jeux Just Dance, qu’elle adore.

Elle a commencé à faire des activités physiques avec son petit frère et sa petite sœur. Elle leur fait faire des culbutes, rouler dans le gazon, imiter ses mouvements, courir, etc. Elle adore ça et ils s’amusent tellement ensemble!

Elle a grandi. Gagné en maturité. En bonne humeur. Probablement en santé et en endurance physique aussi. Elle semble avoir perdu un peu de poids, car plusieurs de ses shorts sont trop grands.


Bref, elle est belle, elle rayonne, et je suis si heureuse qu’elle ait eu la chance de vivre cette expérience formidable! 

11 commentaires:

  1. Quelle belle expérience! Je suis touchée, émue! Bravo pour elle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, une expérience extraordinaire qu'elle gardera dans son coeur pour toujours!

      Supprimer
  2. Quel plaisir!
    Je suis contente de voir une autre expérience heureuse avec ce camp.
    Une amie d'une de mes filles y a séjourné... et ça a changé sa vie!
    Ma fille est super fière d'elle et de tout ce qu'elle a réalisé à partir de ce camp.
    Un camp... faut que ça soit festif... manifestement, c'est le cas!
    Bravo grande M! Continue à avoir du plaisir dans la vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Festif, c'est le mot! Elle a appris plein de choses sur l'activité physique, l'alimentation et les saines habitudes de vie sans du tout se faire faire la morale, ni assommer par des discours et recommandations officielles. Elle s'est amusée et surtout, a effectué une prise de conscience importante. Je trouve ça formidable!

      Supprimer
  3. Wow, mais quelle expérience! Je ne savais pas qu'un camp comme ça existait et je trouve ça génial!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces camps devraient être plus connus, ils sont formidables! Le P'tit Bonheur offrent aussi des camps spécialisés pour les jeunes accros aux jeux vidéos ou qui ont des troubles anxieux, notamment. Ils visent à faire grandir et s'épanouir les jeunes et visiblement, pour ma fille, ce fut un grand succès!

      Supprimer
  4. Que de bonheur de lire ça! C'est excellent aussi qu'elle se projette dans l'avenir et ait envie de devenir monitrice. Les camps de jour de la ville de Montréal prennent des jeunes de plus de 14 ans comme assistant-moniteurs bénévoles. Comme le dit leur titre, ils "assistent" le moniteur responsable, font toutes les sorties gratuitement et prennent de l'expérience avec les jeunes. Ce type d'expérience se met très bien dans un c.v.. Je ne sais pas si ça marche comme ça par chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi des camps de vacances qui offrent le programme d'aspirant-moniteur, certifié. Même principe, mais ils y dorment. Je crois que la durée varie d'un camp à l'autre. Je ne sais pas pour son camp en particulier, par contre.

      Pour avoir travaillé comme monitrice dans un camp de vacances pendant un été, on disait souvent que les moniteurs avaient plus de fun que les jeunes! ;-)

      Supprimer
    2. Le camp où elle est allée forment les aspirants-moniteurs sur place, je crois qu'elle adorerait ce job d'été! Bon, évidemment, elle n'a que douze ans, il lui faudra encore patienter un peu avant de pouvoir commencer sa formation d'animatrice, mais c'est un beau projet :-)

      Supprimer
  5. Wow! Une super expérience que ce camp! Je ne connaissais pas. Mon chum, en plus d'être prof d'éducation physique au primaire, donne des camps de jour sportifs dans le Parc de la Gatineau l'été. Il offre des camps de vélo de montagne, roller-blade, escrime, éco-découverte en plus de cours de cuisine. Il offre aussi des formations pour les futurs apprentis moniteurs! Je vais lui parler de ce camp et de sa problématique, il sera sûrement intéressé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a l'air génial, les camps de jour de ton chum! Mon fils adorerait ça. Pour lui, bouger, jouer dehors, faire du sport, c'est naturel. Pour ma fille, le défi était de lui donner envie de bouger et de lui apprendre que c'est amusant, de faire du sport. Parfois, les encouragements de la famille ne suffisent pas et c'est dans le cadre d'un camp, par exemple, que la découverte du plaisir et de l'importance de bouger se fait!

      Supprimer

Laissez-moi un petit commentaire, si le cœur vous en dit! J'adore vous lire!