Qui suis-je?

vendredi 12 septembre 2014

Il y a des jours comme ça…



…où rien ne fonctionne à notre goût.

Aujourd’hui était une de ces journées de bouette dont je n’ai pas pu profiter autant que je l’aurais souhaité.

D’abord, je suis hyper fatiguée. Mes nuits sont souvent entrecoupées par de multiples réveils de mes deux plus jeunes, ces derniers temps. Je ne sais pas trop ce qui se passe, mais ça ne dort pas fort chez nous ces temps-ci!

Qui dit maman fatiguée, dit maman pas patiente… J’ai l’impression que j’aurais besoin d’un nombre incalculable d’heures pour rattraper tout le sommeil perdu! En attendant cette nuit bénie où je pourrai enfin dormir d’un dodo profond et récupérateur, eh bien… j’ai les nerfs à fleur de peau et la tolérance bien proche du zéro.

Hier, petit L. n’a pas voulu faire de sieste après le dîner. Mais, à mon plus grand désespoir, il s’est endormi sur sa chaise… juste un peu avant le souper! On est allés le déposer dans son lit, car il menaçait dangereusement de tomber en bas de sa chaise, mais nous savions que nous allions payer pour cet horaire tout chamboulé…

De fait, petit L. n’était plus couchable hier soir après cette sieste, courte, mais drôlement efficace pour recharger ses batteries! Il ne s’est pas endormi avant 22 heures, à mon plus grand désespoir! Et il s’est réveillé pendant la nuit…

Ce matin, il était fatigué et grognon. Et moi aussi. À nous deux, nous formions un superbe duo : un mélange explosif de fatigue accumulée, de cernes sous nos yeux pochés et de tapage sur les nerfs assuré.

Aujourd’hui, nous avions une super belle sortie organisée avec notre groupe d’école maison : nous allions au Village québécois d’antan. Quand je me suis levée ce matin, ça allait plutôt bien. Nous nous sommes préparés et sommes partis juste un petit peu en retard.

Mais arrivés là-bas, oh là là! Petit L. s’est mis à chigner et à criser, et ça n’a plus vraiment arrêté.

Il voulait marcher, mais aussi rester dans la poussette. Il voulait visiter les maisons, mais pas vraiment. Il voulait manger, mais pas ce que je lui offrais, évidemment. Il voulait être dans mes bras, mais pas trop. 

Il voulait tout et rien en même temps. Il ne se comprenait pas lui-même. Pleurs, crises et tout le tralala. Il s’agissait de lui poser une question pour qu’il réponde « NON! » sur tous les tons. 

La matinée s’est donc très moyennement déroulée. J’étais fatiguée et exaspérée. Je déteste admettre qu’il me tapait sur les nerfs, je me sens vraiment comme une mère indigne de l’affirmer, mais c’est pourtant comme ça que je me sentais…

Après le diner, les choses ne se sont pas améliorées et petite É. s’est mise elle aussi à se lamenter. Et mes dernières miettes de patience se sont effritées.

Il fallait bien que je me rende à l’évidence : ma sortie était terminée. J’en avais assez, mes petits aussi.

J’étais super déçue de ne pas pouvoir poursuivre la visite. Il me semble que je n’ai absolument rien vu, occupée que j’étais à gérer des tout-petits!

Mais il était plus que temps de partir. Pouet pouet pour la belle sortie…

Grande M. a décidé de revenir avec les petits et moi à la maison, et grand A. a poursuivi l’activité avec mes amies qui ont gentiment accepté de le garder avec elles.

À peine sortis du stationnement, les petits dormaient déjà… Ils en avaient bien besoin!

Aussitôt arrivés à la maison, petit L. s’est réveillé et… s’est remis à se lamenter et à criser. Il semble ma journée de bouette était loin d’être terminée!

Il y a des jours, comme ça, où rien ne va. Quand ça tombe un jour de congé, un jour de pluie, un jour moche comme notre moral, ce n’est pas si mal : on reste habillé en mou, on écoute des films et on attend que le nuage passe.

Mais quand ça tombe sur une journée où une belle activité était organisée, c’est vraiment poche. Mais on ne choisit pas…

Il y a des jours, comme ça, où on n’a pas le choix de se tourner de bord et de se dire : « Demain sera un jour meilleur! » 

Et tant pis pour la belle sortie, on se reprendra…


11 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ouaip! Certains jours plus que d'autres... ;-)

      Effacer
  2. Ouais... il a vu un doc dernièrement, petit L? Des fois, ils font une otite ou autre truc qui les incommode vraiment et deviennent exécrables à cause de ça. Et comme les jeunes enfants ne verbalisent pas leurs maux, on ne le sait pas.

    Et toi, tu aurais besoin de quelqu'un qui irait chez toi s'occuper de la marmaille en pleine semaine pour que tu fasses un vraiment gros dodo qui te requinquerait pour la peine. Le manque de sommeil accumulé, ça mine.

    Ou bien, tu pourrais pas tirer ton lait, faire garder et sacrer ton camp avec ton amoureux une couple de jours, juste vous deux? ;o)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Justement oui, on a vu l'ORL cette semaine. Petit L. a des amygdales énormes qui lui causent des problèmes de déglutition. Elle nous a aussi dit que ça pouvait causer des problèmes de sommeil, puisque les amygdales trop grosses peuvent bloquer les voies respiratoires quand il est couché et causer une forme d'apnée du sommeil. Nous sommes en attente pour son opération, au cours de laquelle il se fera enlever les amygdales et les adénoïdes. J'espère tellement que ça réglera le problème...

      Et oui, j'ai besoin de temps tranquille sans enfants. Mamie et papi garderont mon monstre à quatre têtes un samedi à la fin de septembre. Ce jour-là nous appartiendra, à Alex et à moi! Juste nous deux! Que ça fera du bien...

      Effacer
    2. J'espère qu'on lui réglera ce problème d'amygdales au plus sacrant!

      Bon, il y a des grands-parents disponibles. Excellent ça. Faut en profiter. S'ils offrent spontanément leur aide, c'est que ça leur fait plaisir.

      Effacer
  3. Et on n'est pas une mère indigne parce que nos enfants nous tombent sur les nerfs et qu'on le dit, voyons donc!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je sais bien... mais je me sens mal quand même ;-)

      Effacer
  4. Faut que tu travailles sur toi. Tu n'as pas à être une mère parfaite! ;o) En fait, surtout pas, rien de plus plate qu'une mère parfaite.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Dans ce cas, je ne dois pas être plate du tout, car je suis très loin d'être une mère parfaite! Je fais de mon mieux et j'aime mes enfants de tout mon cœur, c'est déjà beaucoup :-)

      Effacer
  5. As-tu pensé à requérir à certains produits naturels pour te requinquer un peu et faire dormir tes loupiaux ?
    Pour toi je te suggère cuivre or argent en en oligé élément, complexe de vitamine B (qui fait des miracles sur ma petite personne), laitance de poisson sous forme de miviton (traditionnellement l'huile de foie de morue de nos grands-mères, Bio strat, peut-être même un supplément en fer. C'est à explorer selon tes spécificités ! Et puis malgré le bedon mou qui t'achalle, manges-tu assez ? Il faut du carburant pour mener des telles journées et nuitées !
    Quant à tes petits monstres, quelques gouttes d'huile essentielle de lavande sur l'oreiller avant de se coucher, tisane de camomille, tilleul et cataire, quiétude de Boiron en homéo.
    Quant aux amydales à faire enlever, je comprends le besoin de trouver une solution. Mais si elles sont si volumineuses il y a probablement une raison, que le retrait ne règlera pas. Et puis les amygdales faisant office de rempart contre de nombreuses infections, c'est une barrière naturelle que l'on enlève pour le reste de la vie avec le risque de s'exposer à d'autres désagréments par la suite. Avant de passer aux grands moyens j'irai voir un homéo ou acupuncture pour essayer de travailler sur le pourquoi de cet envahissement...
    Je te souhaite que tout le monde prenne du mieux :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je te remercie pour tes suggestions et tes conseils, je vais regarder ça :-) Je crois en effet que je ne mange pas toujours à ma faim, car je suis souvent plus occupée à nourrir les autres qu'à me nourrir moi-même! J'ai tellement faim, pendant toute la période d'allaitement, c'est fou.

      Pour ce qui est de l'amygdalectomie, c'est une décision bien réfléchie. Ses amygdales et glandes adénoïdes sont trop volumineuses et lui causent vraiment des problèmes. Ma mère, ma soeur et moi avons dû avoir cette opération nous aussi, ainsi que mes deux plus vieux enfants. Je connais donc très bien cette intervention et j'ai vécu moi-même le soulagement de ne plus avoir d'amygdalites et autres maladies à répétition. De plus, cette opération a grandement amélioré plein de choses pour la santé et la qualité de vie de mes enfants : aucune otite ou amygdalite depuis l'opération, amélioration du sommeil, et amélioration du langage, particulièrement pour ma grande M. qui avait alors 5 ans et un retard à ce niveau.

      Bref, je comprends très bien que cette opération ne soit pas à prendre à la légère et je souhaiterais que mes enfants n'aient pas à l'avoir. Mais dans notre cas, compte tenu de notre historique familial, je crois que c'est vraiment la meilleure solution.

      Effacer

Laissez-moi un petit commentaire, si le cœur vous en dit! J'adore vous lire!